Pape François/ ITW/ Théologie de la femme & clarification « Motu proprio sur la nullité du mariage »

Dans l’avion qui le ramenait récemment de sa visite pastorale aux Etats-Unis, le Pape François est revenu sur le MotuProprio pour faciliter les nullités en mariage, en clarifiant certaines incompréhensions ou interprétations liées au divorce et à la place des femmes en responsabilité d’Eglise.

 

Votre « motu proprio » sur la nullité du mariage clôt-il le débat ? Que répondez-vous à ceux qui craignent que cette réforme ne revienne de facto à créer un ‘divorce catholique’ ?

Pape François : « Ils se trompent. Dans cette réforme, j’ai fermé la porte sur le volet administratif. C’est uniquement par ce biais que le divorce aurait pu s’immiscer. La plupart des membres du Synode avaient demandé une telle réforme l’an dernier. Il s’agissait de réduire des délais trop longs. Le Motu Proprio simplifie la procédure, mais ce n’est pas l’équivalent d’un divorce, puisque le mariage est un sacrement indissoluble, ce qui ne peut être modifié par l’Église, c’est une doctrine. »

Vous avez parlé de l’importance de souligner le rôle rempli par les femmes, et les religieuses aux États-Unis. Verrons-nous un jour des femmes prêtres dans l’Église catholique ?

Ça, je ne peux pas le faire. Les religieuses américaines font des choses extraordinaires, que ce soit dans l’éducation, la santé… C’est pour cette raison que je me suis senti dans l’obligation de les saluer.

Le Pape Jean Paul II, après un longue réflexion, s’est exprimé très clairement à ce sujet : ce n’est pas parce que les femmes n’en ont pas la capacité ! Dans l’Église, elles sont plus importantes que les hommes. Car l’Église est femme, c’est l’épouse de Jésus-Christ. Et la Vierge est plus importante que les papes et les évêques ou les prêtres. Mais il est vrai que nous sommes quelque peu en retard quant à l’élaboration d’une théologie de la femme, il nous faut avancer sur ce point. »

Source vaticane

Publier votre commentaire