Ouvrage/ Pape François/ « La force de la vocation. La vie consacrée aujourd’hui »

Alors qu’il s’apprête à célébrer ses 81 ans le 17 décembre 2018, Jorge Mario Bergoglio, devenu Pape François par la Grâce de Dieu, nous propose un livre-entretien, intitulé «La force de la vocation. La vie consacrée aujourd’hui ». Prévu pour être édité en dix langues par les éditions des Béatitudes, cet ouvrage est tiré d’un entretien de quatre heures entre le Souverain pontife et le directeur des éditions clarétaines à Madrid, le prêtre espagnol Fernando Prado. Bon anniversaire, Saint Père ! Que Dieu vous bénisse !

Assis l’un en face de l’autre, le 9 août 2018, le Pape et le missionnaire espagnol ont échangé  pendant quatre heures sur le thème central des vocations. Ils ont parlé «de ces personnes consacrées qui n’ont pas de prétentions» et qui «font la théologie de la vie consacrée en la vivant et en priant ».

Il fut également question du cléricalisme, du danger de l’idéologie, «un des ennemis les plus sérieux qu’ait eu et qu’a la vie consacrée» estime François. «Le cléricalisme est la racine de nombreux problèmes. Même derrière les cas d’abus. Au de-là de l’immaturité et des névroses, on trouve le cléricalisme. Il convient de faire très attention à cela lors de la formation» des personnes consacrées, explique le Pape dans ce livre.

Le Pape François n’a pas voulu recevoir par avance les questions du père clarétain. Il a choisi de dialoguer ouvertement, en liberté, même sur les thèmes les plus délicats, comme celui de l’homosexualité, invitant à un discernement sérieux sur la maturité affective des candidats à la vie religieuse ou sacerdotale.

Les deux hommes évoquent ces «millions d’êtres humains qui vivent, ou plutôt, survivent avec moins que ce qu’il juste d’avoir». Le Pape met en garde contre une certaine «idéologisation de la pauvreté » dans laquelle on peut tomber si «on théorise sur celle-ci, mais que nos critères et nos actions ne l’accompagnent pas vraiment».

Le livre se divise en trois chapitres : «regarder le passé avec gratitude», «vivre le présent avec passion» et «considérer le futur avec espérance». Ils retracent le processus de renouvellement engagé par l’Église après le Concile Vatican II, et aujourd’hui sous la conduite de François.

Source vaticane

Publier votre commentaire