Ordination épiscopale de Mgr Jean Patrick Iba-Ba/ Devise & armoiries du nouvel évêque de Franceville

Ordination épiscopale de Mgr Jean Patrick Iba-Ba. Les pèlerins des différents diocèses du Gabon sont arrivés à Franceville. La messe pontificale se déroulera le samedi 13 janvier 2018, au grand stade de la capitale provinciale du Haut-Ogooué. Les armoiries et la devise du nouvel évêque ont été rendues publiques.

(suite texte sous l’image) l’Episcopat, et les douze houppes indiquent le degré de sa charge: il est successeur des Apôtres. La couleur verte symbolise l’espérance.

Librement choisies, comme le veut la tradition de l’Eglise, les armoiries de Mgr Jean Patrick Iba-Ba se composent d’un chapeau de si nope accompagné d’une cordelière à six houppes de chaque côté du chapeau. L’école est posé sur une croix de procession à une traversé. Dans un écu rempli de bleu, se trouve une croix blanche aux bords élargis. Un soleil resplendit au coeur de cette croix, et porte en son centre l’inscription JHS. Au pied de la croix est inscrit un M majuscule. Une devise accompagne dans une banderole dorée toute la structure. On y lit: « Serviteur pour l’Amour de Jésus ».

L’écu rempli de bleu, qui porte toute la structure, symbolise les eaux tranquilles de l’amitié avec le Dieu Vivant dans lequel Jésus veut conduire son Eglise et chacune de ses brebis, par la main de ses pasteurs. Une eau symbole de la vie qui coule dans l’Eglise, et assure son dynamisme. Une eau qui abreuve et permet à la semence de donner du fruit, en son temps.

La croix blanche aux abords élargis symbolise la Croix du Christ, qui s’étend à la dimension du quotidien des hommes, pour rejoindre chacun là où il se trouve, afin que soit pleinement accomplie cette parole de l’Evangile : « Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés » (Jean 18,9).

Le soleil au coeur de la croix symbolise le rayonnement du Christ, Soleil de justice, capable d’illuminer ce qui, en nous et autour de nous, est sombre ou sous l’emprise des ténèbres, et de réchauffer ce qui est froid ou tiède dans notre vie de foi.

Les trois lettres sacrées latrines JHS ou IHS, qui représentent l’un des plus anciens symboles chrétiens, désignent IESUS HOMINUM SALVATOR, c’est-à-dire JÉSUS SAUVEUR DES HOMMES. Cette inscription, au centre du soleil, rappelle, au coeur d’un monde bruyant et qui nous présente plusieurs saluts et donc plusieurs sauveurs, vers qui ous devons toujours avoir les yeux fixés, et celui en qui nous devons mettre notre espérance. Ce n’est, en effet, qu’elle Jésus-Christ que se trouve le véritable salut de l’Homme, de tout l’Homme et de tout Homme.

Le M majuscule, inscrit au pied de la croix, symbolise la présence discrète mais efficace de la Sainte Vierge Marie, Mère du Christ et Mère des prêtres. C’est intimement à elle que s’est toujours confié le nouvel évêque, Mgr Jean-Patrick Iba-Ba, dans son ministère sacerdotal. Il veut constamment puiser, à son école de méditation, l’oraison intérieure et la grâce d’agir dans la discrétion et l’efficacité, pour le salut des âmes et la construction de l’Eglise, corps mystique du Christ.

La devise, inscrite dans une banderole dorée, est son programme de vie, profondément enraciné dans la Parole de Dieu. C’est la règle d’or par laquelle il rejoint le Christ dans le prochain, et par laquelle le Christ également vient le rejoindre. Cette règle se résume dans le service de Dieu et de son Eglise, dans le service du prochain, non par obligation mais par amour. C’est à cet idéal qu’invite l’apôtre Pierre lorsqu’il dit: « Soyez les pasteurs du troupeau de Dieu qui vous est confié ; veillez sur lui, non par contrainte mais de plein gré, selon Dieu; non par cupid tél mais par dévouement » (1 P 5, 2).

La structure intègre les trois couleurs du drapeau gabonais, à savoir: le vert, le jaune et le bleu. Ce signe est un appel urgent lancé, non seulement aux chrétiens, mais à tous les hommes et femmes de bonne volonté qui aiment et vivent au Gabon, terre d’origine du nouvel évêque de Franceville.

Le vert rappelle le quotidien des hommes, et la terre, notre « maison commune ». Il garde présent à notre esprit ce cadre de vie, pour nous-mêmes et pour les générations à venir, que nous devons protéger, servir et aimer. Il traduit aussi une invitation à une solidarité concrète envers celui qui est à côté de nous, et particulièrement envers les pauvres et les personnes âgées.

Le jaune exprime l’attente d’un rayonnement dans lequel chacun, mû par des valeurs humaines authentiques, saura donner à Dieu la première place et considérer l’autre dans son humanité, sans distinction de race, de culture ou de religion, comme une richesse, un trésor à valoriser. Un rayonnement qui portera tous les secteurs de cette nation, le Gabon, vers un mieux-être.

Le bleu ouvre à des horizons nouveaux, sur la mer et vers le ciel. Il rappelle que le Gabon est un pays de liberté, de communication et s’échanger. Un pays toujours ouvert et accueillant.

Transmis par l’abbé Noé Nzengue Mbadinga, Chancelier du diocèse de Port-Gentil

 

Publier votre commentaire