Mgr Basile Mvé Engone, Archevêque de Libreville: La Réconciliation

La réconciliation demeure un mystère divin. Néanmoins, l’Église a le devoir d’en tracer le chemin et d’en vivre elle-même en résolvant d’abord ses propres contradictions, avant de prêcher aux autres. Plus elle est crédible, plus elle saura créer des espaces de vérité, de justice et de paix.

Pour cela, il est urgent de renforcer la communion et la collaboration effectives des pasteurs entre eux et des pasteurs avec les fidèles, de garantir la transparence et la gestion responsable des biens de l’Église, d’assurer l’équité entre les différents membres de la communauté ecclésiale.

La réconciliation est à la fois un processus et un objectif à atteindre. Voici quelques propositions pour y parvenir:

1. Mettre en lumière la dimension scripturaire de la réconciliation, de la justice et de la paix;
2. Valoriser le sacrement de réconciliation individuelle et communautaire;
3. Encourager les retraites fondamentales pour les laïcs;
4. Renforcer la pastorale de la famille et des jeunes;
5. Accompagner avec plus d’attention les cadres impliqués au quotidien à la gestion de la chose publique;
6. Créer des aumôneries au Sénat et à l’Assemblée nationale;
7. Organiser la formation permanente des prêtres et des laïcs sur la réconciliation, la justice et la paix;
8. Enfin, susciter des espaces où les prêtres peuvent s’écouter, se concerter et partager leurs expériences humaines, pastorales et spirituelles.

Publier votre commentaire