JMJ 2011 Madrid: Témoignage de Soeur Eliane Claire Kenguele

Témoignages des pèlerins gabonais aux JMJ Madrid 2011. Soeur Eliane Claire Kenguele, de la congrégation des Soeurs de l’Immaculée Conception de Castres, dites Soeurs bleues, nous fait partager « ce que ses yeux ont vu, ses oreilles ont entendu et ce que son cœur a conservé, à l’exemple de Marie qui gardait tous les évènements dans son cœur ».

J’ai vu qu’au-delà de la religion et de l’âge, il y a des personnes qui se sont retrouvées, jeunes et moins jeunes de toutes les nations. Beaucoup sont venus parce qu’elles ont la foi. Mais d’autres sont venues voir…. Se laisseront-elles convaincre par l’appel du Christ aux premiers disciples ? ‘’Venez à ma suite et je vous ferai pêcheurs d’hommes’’ (Mt4, 19) ou encore à se laisser toucher par cette question du Pape lors de la rencontre avec les volontaires : ‘’Qu’est-ce-que veut Dieu de moi ?’’

Tout a été mis en place pour la réussite de cette rencontre. Au point de vue matériel, spirituel et humain. J’ai vu les moyens déployés par le gouvernement pour que tout se passe dans de bonnes conditions. La sécurité des personnes était visible par la présence de la police, pompiers, ambulances etc., la délicatesse des familles d’accueil, des paroisses, des communautés religieuses etc.

J’ai vu la grandeur du service rendu par des volontaires venus d’Espagne et d’autres pays. Leur présence très appréciée facilitait l’accès aux renseignements et autres services nécessaires. Le Saint Père a d’ailleurs souligné la qualité de leur service en les remerciant particulièrement par ces mots : ‘’J’ai voulu m’arrêter et vous remercier très vivement pour votre service inestimable. C’est un devoir de justice et une nécessité de cœur’’ Il continue en ces termes : ‘’Grâce à votre collaboration, les jeunes pèlerins ont pu trouver un accueil chaleureux et une aide dans toutes ses nécessités’’. Il est allé plus loin en les invitant à se laisser emporter par le Seigneur et à s’offrir comme volontaire à son service.

J’ai vu des jeunes prier (chapelet, adoration, louanges…) même au milieu des vas et vient de la foule. J’ai été impressionnée par le sérieux avec lequel ils ont participé aux enseignements, leurs questions pertinentes montraient leur grand intérêt à apprendre pour grandir dans la foi. Partout, la ferveur était la même. Je peux dire qu’ils ont su profiter de tous les moments pour se ressourcer. Bref, mes yeux sont pleins de beaux gestes.

Mes oreilles ont entendu beaucoup de belles paroles. Ici nous avons parlé le même langage ; celui de l’Amour qui se manifeste par l’impressionnant accueil du peuple espagnol. Partout on se sentait attendu ; des ‘’ holàs’’ pour te faire un petit signe me donnaient le sentiment d’être depuis longtemps en Espagne.

La langue était le moyen de communication rapide pour ceux qui parlent facilement l’Espagnol. Mais le sourire n’a pas de langue, il parle ‘’AMOUR’’ ainsi nous pouvions communiquer notre bonheur d’être ensemble. Nous avons vécu dans la ‘’cité de l’Amour’’, Dieu était présent…car ‘’où sont Amour et Charité Dieu lui-même est présent…’’ C’était MAGNIFIQUE. Je sens le privilège d’avoir été ici.

L’accueil de nos sœurs à Madrid a été sans réserve. La ‘’Famille Bleue’’ s’est distinguée comme d’habitude par son esprit de famille toujours actualisé lors de nos passages. C’est beau. Merci Emilie d’avoir donné cette couleur particulière à notre famille religieuse. Merci à nos sœurs de maintenir ce témoignage.

Je viens pour la première fois aux JMJ et je peux dire que c’est une expérience unique. Cette rencontre mondiale a été l’occasion d’un nouveau départ avec le Christ pour beaucoup qui avaient perdu leur ferveur, et une découverte pour ceux qui venaient pour la première fois.

Ceux à la recherche d’un sens à donner à leur vie ont sûrement trouvé un idéal à travers les textes, les moments de convivialité, de prières, la pratique des sacrements et les différents témoignages partagés.

L’enthousiasme et la ferveur se lisent sur le visage et ce message du pape Benoit XVI portera sûrement de beaux fruits ‘’témoigner de la foi comme le Seigneur le fit avec ses apôtres… Il les encourage à rayonner au milieu des adversités de ce monde. ‘’N’ayez pas peur du monde, ni à l’avenir, ni à votre faiblesse. Le Seigneur vous a concédé de vivre dans ce moment de l’histoire, pour que grâce à votre foi son Nom continue de résonner dans toute la terre.’’

Finalement je repars de ce grand rendez-vous avec l’image d’une Eglise Catholique bien vivante et en marche. Une terre d’accueil très généreuse. J’ai éprouvé la fierté d’appartenir à la grande famille du peuple de Dieu. Les jeunes sont vraiment l’espoir de notre Eglise. Ils sont capables de donner avec joie et d’afficher leur identité de chrétiens. Nous nous sommes tous identifiés par la même croix, prévue par la circonstance.

Beaucoup sont venus des pays où l’Eglise est persécutée et leur présence ici a été significative, ils ont vu qu’ils ne sont pas seuls dans leur lutte, la communauté universelle les soutient par la prière et le partage.

Ce défi lancé par Monseigneur DUBOST va sans aucun doute les aider à cheminer sans peur: ‘’le Christ est Juif et fier de l’être. Mais il n’est pas enfermé dans son milieu. Si vous voulez être missionnaires, contemplez le Christ ! Sortez de votre milieu’’.

Toute cette ambiance intérieure et extérieure a aidé à oublier les pesanteurs de la chaleur sans pitié de nos journées…

Avec mon affection.

Sœur Eliane Claire Kenguele CIC

 

Publier votre commentaire