Homélie/ 5è dimanche du temps de Pâques/ Père Roland MINTSA, sdb

En ce dimanche dimanche 10 mai, 5è dimanche du temps de Pâques, nous vous partageons l’homélie du père Roland MINTSA, curé de la paroisse Marie Auxilliatrice d’Okala Mikolongo.

DIMANCHE 10 MAI 2020, 57 DIMANCHE DU TEMPS DE PÂQUES. HOMELIE DU PERE ROLAND MINTSA

Bonjour, Bien-aimés dans la foi,

Frères et soeurs,

Les choses de la foi sont des réalités invisibles, non des abstractions, parce qu’elles échappent à l’expérience sensible. Il faut donc, pour en parler, recourir au langage des images, quelquefois aux analogies qui les évoquent mais n’épuisent pas leur mystère. Chercher à les imaginer, en méconnaissant leur transcendance, ne peut qu’égarer. Notre Seigneur Jésus Christ, retourné dans la maison de son Père, nous y prépare une place. Il reviendra nous prendre, afin que là où il est, nous soyons aussi.

C’est pourquoi, comme Thomas, nous voudrions en savoir davantage. La réponse de Jésus libère des illusions, des mirages de l’imagination. Jésus est lui-même personnellement le Chemin, comme il est la Vérité et la Vie. Il conduit au Père, le Père qu’il connait, et ce chemin donne la vie. Il s’agit d’être avec lui et en lui. Nos routes terrestres quelquefois peuvent devenir peu sûres et impraticables. Jésus Chemin reste, lui, toujours accessible et, dans l’obscurité de la foi, nous mène infailliblement au terme du voyage. Oui, mais nous n’avons jamais vu le Père, insiste Philippe. La réponse de Jésus nous ramène elle aussi à la réalité, en lui qui seul le connait s’est révélé le Dieu invisible que nous devons, à notre tour, faire connaître aux autres, en accomplissant des oeuvres semblables à celles du Seigneur.

De son côté, la réalité intime de l’Eglise, à la fois visible et invisible, humaine et divine, est impossible à enfermer dans une seule définition. L’assimiler à des forces de groupements humains, dont nous avons l’expérience, s’avère quelquefois source d’équivoques, souvent très graves mêmes. Ici aussi, il faut recourir à des images, celle du temple spirituel, entre autre. Il est fondé sur le Seigneur, la pierre angulaire. Les chrétiens en sont les pierres vivantes. Les divers ministères qui s’exercent dans les communautés chrétiennes sont à comprendre et à situer dans la perspective de cette construction. Comme ce fut déjà le cas au temps apostolique, il pourra être nécessaire d’en instituer de nouveaux, pour répondre aux nécessités qui se manifestent ici ou là, au cours des temps.

C’est ainsi, bien-aimés, qu’aujourd’hui, des responsabilités pastorales sont de plus en plus confiées à des laïcs comme des femmes, pas seulement en raison de la diminution des prêtres.

Frères et soeurs,

Il est question, en ce dimanche, de se poser la question de savoir: « Est-ce que Jésus est encore le Chemin, la Vérité et la Vie pour moi »?

Le constat que nous faisons dans nos sociétés, aujourd’hui, c’est que les hommes et les femmes empruntent des chemins qui, quelquefois, conduisent à la perdition. Et, ce faire, nous pouvons ajouter ceci: si les uns et les autres se perdent, il faudrait bien souligner la place prépondérante, dans le coeur de l’homme et de la femme, de l’ambition. L’ambition fait en sorte que nous puissions prendre d’autres chemins outre que le Christ. Par exemple sur le chemin de la connaissance, plusieurs voies nous sont proposées. Et quelques uns, en quête de promotions, s’égarent, vont dans ces chemins, qui ne sont que des pertes pour leur âme. Aujourd’hui, il y a une multiplicité de doctrines philosophiques, ésotériques, qui promettent le ciel, merveilles, richesses et autres. Au finish, ce sont des chemins de perdition.

Jésus Chemin, Vérité et Vie.

C’est pour toi, mon frère, ma soeur, le début de commencer à demander à Dieu une grâce particulière: celle du discernement. Discerner, savoir comprendre que voici la bonne route que Dieu trace, que Dieu veut, la où le Seigneur m’établit, là où le Seigneur me donne la vie. Toi qui veut vivre à tout prix, en toute saison, quel est le chemin que tu choisis? Pour certains, c’est le chemin des promotions faciles. Alors, on va s’engouffrer dans des mauvais chemins. On va pratiquer dans sa propre famille l’inceste, parce qu’on veut un galon, parce qu’on veut une promotion. Non, ce sont des mauvais chemins.

La grâce du discernement nous permet de rester stables dans la croissance de la foi, dans la fidélité à la confession de foi en Jésus Christ, l’unique Chemin qui donne la vie.

En ce 5è dimanche, frères et soeurs, prions les uns pour les autres, pour que nous ayons la capacité, la lucidité spirituelle d’opérer des choix qui plaisent au Père. C’est pourquoi , bien-aimés, nous qui avons reçu le baptême trinitaire au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, nous devons garder le déploiement trinitaire en nous, qu’il nous aide toujours à éviter ces chemins qui peuvent, non seulement nous engouffrer, mais surtout nous conduire à la perte. Jésus ne veut la perte de personne. Jésus veut notre joie, Jésus veut que nous vivions . Il est venu pour que nous ayons la vie, la vie en abondance.

En ce 5è dimanche , je te souhaite beaucoup de paix, mais surtout beaucoup de discernement dans ta vie, que tu restes toujours sur ce chemin où Jésus est la garantie de la vie, la vie en abondance, la vie éternelle.

Tous unis, tous frères.
Bon dimanche à tous!

Père Roland MINTSA, sdb
Curé de la paroisse Marie Auxilliatrice d’Okala Mikolongo

Publier votre commentaire