Epiphanie 2020/ Message de Mgr Eusebius Chinekezi Ogbonna Managwu

En ce début d’année 2020, Mgr Eusebius Chinekezi Ogbonna Managwu, évêque du diocèse de Port-Gentil et président national de la commission épiscopale Apostolat des laïcs, Famille et Vie, a adressé un message aux familles du Gabon.

EGLISE FAMILLE DE DIEU AU GABON

COMMISSION EPISCOPALE, APOSTOLAT DES LAICS, FAMILLE ET VIE

Chères Familles,

1. Que la grâce, la paix et les bénédictions divines demeurent en vous et chez vous. Si vous me le permettez, je viens par ces pages, en tant qu’Evêque en charge de la famille au sein de la Conférence Episcopale du Gabon, partager le fruit de ma visite à la crèche.

2. L’état des lieux de chaque famille

En prélude de ce message, je vous propose de faire l’état des lieux de votre famille, avec le questionnaire suivant:

Pouvez-vous lister les actes que vous posez régulièrement ensemble en famille? Ou encore combien d’actes réalisez-vous souvent en famille de commun accord?

1.Si vous en trouvez:
1a. Combien parmi ces actes honorent ou glorifient JJésus-Christ notre Seigneur et Sauveur?
1b. Combien de ces actes sont en faveur du Gabon?

2. Si vous n’en avez pas trouvé:
Il convient de vérifier:
2a. Si vous vivez réellement en famille
2b. Si vous produisez quelque chose gracieusement pour le bien du Gabon.

Regard sur la Sainte Famille: modèle de toutes les familles humaines

Chères Familles,

3. Je vous exhorte de tout coeur à visiter en famille la crèche avec foi, oui je dis bien « en famille ». Chaque chef de famille a la responsabilité de conduire sa famille auprès de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph.

A la crèche, vous rencontrerez Dieu. Alors, que rien ne vous empêche d’accomplir et de renouveler ce devoir.

Allez visiter la Sainte Famille et présentez-lui votre petite famille telle qu’elle est. Faites comme Joseph qui, afin de protéger sa petite famille, a obéi aux instructions divines reçues de l’Ange du Seigneur: « Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, et fuis en Egypte. Reste là bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr’. Joseph se leva dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Egypte où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète: « d’Egypte, j’ai appelé mon Fils » (Mt 2, 13-15, 19-23). Joseph reprendra le chemin du retour sans murmurer… Et ce, toujours par obéissance à la Parole de Dieu. Chefs de famille, avant de quitter la crèche, veuillez inviter expressément la Sainte Famille à visiter très souvent, en esprit et en vérité, vos familles.

4. Chères familles, vous êtes le « berceau de Dieu ». Ne l’oubliez pas! Vous êtes aussi des « crèches vivantes », où Dieu se manifeste réellement. Sachez lire dans la foi les signes qu’il vous donne en vous-mêmes et autour de vous.
En effet, Dieu demeure chez vous et avec vous. C’est pourquoi il a voulu que son Fils unique, qui est né chez nous, s’appelâ « Emmanuel », qui se traduit par « Dieu-avec-nous ». La vérité historique de la crèche nous invite à l’expérience de l' »Emmanuel ». Imaginez ce qui pourrait se passer si chaque famille se mettait devant la crèche, afin de demander pardon pour les péchés de ses membres, ou demander pardon pour la famille voisine, ou encore pour une famille ennemie. Que se passerait-il, si une famille devant la crèche, implorait la Miséricorde Divine en faveur du Gabon et de tous ses habitants? La Sainte Famille ne ferait-elle pas quelque chose pour le Gabon et tous ses habitants?

Familles du Gabon, où allez-vous? Pourquoi vous détruisez-vous?

5. Chères familles, que se passerait-il au Gabon si chaque famille s’humiliait et demandait pardon pour toutes les oeuvres de ténèbres telles que: la magie, le satanisme, le charlatanisme, la sorcellerie, la peur, l’intimidation, la violence, le viol, l’inceste, l’immoralité, la méchanceté, les injures, le règlement  de compte, le mensonge, l’indifférence, l’insalubrité, les injustices, la division, l’escroquerie, les détournements, les corruptions, la concurrence déloyale, les braquages, le vol, la drogue, l’abus de pouvoir, l’emprisonnement arbitraire, le népotisme, l’avortement, l’empoisonnement, les crimes rituels et bien d’autres vices qui détruisent insidieusement notre pays?

6. Chères familles, une question fondamentale me vient à l’esprit: le Gabon ne se porterait-il pas mieux si chaque famille réparait ses torts, ses méfaits, ses crimes, en un mot ses péchés?

Familles du Gabon, aimez-vous vraiment votre Patrie?

7. Si vraiment nous aimons le Gabon, chaque famille s’engagera à réparer en elle-même et autour d’elle quelque chose pour le bien de tous.
J’ai la ferme conviction que cette démarche de « réparation » portera plus de fruits si la notion de « Famille » dépasse le sens biologique pour s’appliquer à la sphère sociétale, pour toucher le monde politique, sans oublier le domaine administratif, paraétatique et étatique. Cela favorisera la réconciliation dans nos familles, et surtout la réconciliation avec Dieu. C’est à ces conversions que la crèche nous invite tous.

8. Que Dieu dans son Amour bénisse les courageux qui s’engagent à réparer le mal fait à notre pays, ) ouvrir le Gabon au Bien véritable, au Bien sous toutes ses formes, selon la Volonté de Dieu, sauveur des Hommes. Car ce sont eux les vrais artisans de la paix qui vient de dieu pour le Gabon, toutes ses filles, tous ses fils et tous ses habitants.

« La minute de paix »

9. Ne serait-il pas possible que chaque famille se donne dans la foi « la minute de paix » chaque jour? Elle consistera à se donner la paix entre membres d’une même famille, assortie d’une parole aimable, douce… telle que « Merci d’exister », « Merci pour ton réconfort », « Sois béni(e) dans le Christ », « Je t’aime », « faisons le Bien », « Aimons le Gabon », « Construisons ensemble notre pays », « Cultivons la paix », « Dialoguons ensemble », « Faisons la paix », « Vivons en paix », « Pardonne-moi », « Je te pardonne », « Je t’accepte tel(le) que tu es », « Je bénis Dieu pour toi », « Dieu est au contrôle », etc… Ces petites phrases répétées guériront plus d’un coeur blessé, donneront la joie de vivre en famille. Elles nous éviteront certaines maladies et des dépenses inutiles. Ces petites phrases répétées dans nos maisons y produiront des fruits pour le bonheur du Gabon et la gloire de Dieu.

10. En vue de donner à Dieu toute la place dans chaque famille, accueillons ce que le Pape François nous enseigne dans la lettre apostolique « Le merveilleux signe de la crèche » au N° 8 § 2: « La naissance d’un enfant suscite joie et émerveillement, car elle nous place devant le grand mystère de la vie. En voyant briller les yeux des jeunes mariés devant leur enfant nouveau-né, nous comprenons les sentiments de Marie et de Joseph qui, regardant l’Enfant-Jésus, ont perçu la présence de Dieu dans leur vie« . Oui, chères familles, Dieu est présent dans le silence de la crèche. Loin d’être un silence de mort (ou de cimetière), il est porteur de sens et de vie pour tous ceux qui voudront bien s’y plonger. Il proclame Dieu, unique Créateur de la vie et de la famille. (cf Gn 1, 1-31; Gn 2, 18-24)

11. Chères famille, je vous suggère de faire l’expérience du silence, qui donnera certainement plus de sens à votre « Etre ensemble en famille ». Votre visite familiale à la crèche vous amènera peut-être à offrir un peu plus d’espace au silence synonyme de la rencontre de Dieu; un silence qui favorisera votre communion familiale et vous mettra en présence de Dieu, qui est toujours à l’oeuvre dans notre humanité. Il a pris ses responsabilités au quotidien, et travaille au salut des hommes. Au sortir de votre visite à la crèche, votre engagement au côté du Rédempteur en faveur l’évangélisation portera ses fruits.

Familles du Gabon face à l’histoire: leurs responsabilités

12. Comme nous le dit le Pape François au N° 9 § 2 de sa lettre apostolique: « En regardant la scène de la crèche, nous sommes appelés à réfléchir sur la responsabilité de tout chrétien à être évangélisateur. Chacun de nous devient porteur de la bonne nouvelle pour ceux qu’il rencontre, témoignant, par des actions de miséricorde, de la joie d’avoir rencontré Jésus et son amour« . La crèche nous parle de Dieu qui est à l’oeuvre, et aussi du travail. Méditer sur le travail devant la crèche peut vous donner des idées, et même ouvrir des horizons aux sans emploi. La crèche enseigne aux familles le respect de Dieu et de tout homme, dans et en dehors de la famille. La crèche apprend aux familles l’humilité et l’amour réciproque. L’harmonie simple et forte qui caractérise la crèche annonce la puissance de l’Amour de Dieu agissant chez les homme et pour toute l’Humanité. Dieu, le Créateur de tout ce qui existe, est celui qui a dit: « Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Il faut que je lui fasse une aide qui lui soit assortie » (Gn 2, 18). Dans la crèche, Dieu accomplit une fois encore cette parole pour le bien de l’homme, Joseph, de la femme Marie et de leur enfant, Jésus, d’une part, et pour le salut de l’humanité d’autre part. En effet, c’est de la crèche que Dieu parle ouvertement du mystère du salut pour la première fois. Heureux ceux qui, en famille, partent de la crèche pour chercher et recevoir la grâce du salut. De la crèche, Dieu parle et livre l’Evangile du salut par anticipation.

Un Gabon par les oeuvres de Miséricorde

13. Par la crèche, Dieu dit combien nous devons être accueillants dans nos familles. Elles doivent s’ouvrir en toute humilité et simplicité, afin d’offrir une hospitalité divine aux sans abris, aux affamés, aux assoiffés, aux étrangers, aux malades, aux prisonniers (cf Mt 25, 35-40), et à réaliser les oeuvres de miséricorde, afin que l’Enfant-Roi nous dise à la fin: « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger. J’avais soif, et vous m’avez donné à boire. J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli. J’étais nu, et vous m’avez habillé. J’étais malade, et vous m’avez visité. J’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi« . (Mt 25, 34-36).

14. A la crèche, chères familles, vous pouvez apprendre de Dieu la règle et l’importance de la cohabitation entre les humains et les animaux, peut-être y trouverez-vous la solution à l’épineux conflit: « Homme-Faune »? Dieu n’acceptera jamais que les animaux soient protégés et nourris au détriment des hommes pour le salut desquels il a sacrifié son Fils Unique. Cf Pape François, Encyclique, Laudato Si N°91.

Familles du Gabon et la crainte de Dieu et de Jésus-Christ

15. Chères familles, osez, à la manière des Rois Mages, tout laisser pour aller à la crèche découvrir ce que Dieu vous y a réservé. Vous en reviendrez chargées, converties. Chaque visite de votre famille à la Sainte Famille vous fera fuir loin des « Hérode« de votre histoire et de notre temps. Chaque visite vous fera quitter les chemins de la malice et du mensonge qui conduisent à la mort. Ainsi, vous pourrez donner votre riche témoignage sur ce que vous avez entendu, vu de vos yeux, contemplé et ce que vos mains ont touché du Verbe de Vie; car la Vie s’est manifestée dans la crèche (cf 1 Jn 1, 1-2)? Oui, chères familles, les visites à la crèche incitent aux témoignages vrais et fructueux qui facilitent l’annonce de la Vie éternelle. C’est tout ceci qui produit la lumière qui fuit de la crèche pour chasser les ténèbres de nos péchés, de nos ignorances, de nos doutes, de nos rancoeurs, de nos méfiances, de nos paresses, de nos rivalités, de nos animosités, de nos égoïsmes, de nos crimes.

Famille du Gabon: lumières des nations

16. Chères familles, quiconque visite, avec foi, la crèche en revient toujours éclairé, au point d’être plus lumière pour les autres. Y a-t-il un problème quine trouve pas sa solution, ou du moins son début de solution par la crèche? Non! Chères familles, si vous en trouvez, alors, allez vous recueillir devant une crèche avec foi. Dieu, auteur de la première crèche, saura éclairer votre intelligence et récompenser vos recherches.

17. Que Dieu vous soutienne, dans sa Miséricorde, tous ceux qui hésitent à prendre le chemin de la conversion radicale.
Que par l’intercession de la Sainte Famille, il touche les coeurs et les intelligences qui promeuvent les oeuvres des ténèbres.
Que l’Esprit Saint descende et convertisse tous ceux qui tirent le Gabon vers le bas.
Que Dieu tout puissant qui est venu nous visiter dans une crèche mette fin à toutes les oeuvres des ténèbres au Gabon et dans le monde. Car en définitive, la Lumière chassera les ténèbres sous toutes leurs formes, et la Vérité nous rendra libres.

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.
Amen!

Fait à Port-gentil, le 27 décembre 2019

Mgr Eusebius Chinekezi Ogbonna Managwu
Président National de la Commission

 

Publier votre commentaire