Diocèse Port-Gentil/ Mi-Carême 2018/ Message évêque

A mi-Carême 2018, nous vous proposons de méditer sur le message de l’évêque de Port-Gentil, Mgr Eusebius Chinekezi Ogbonna Managwu, sur « Le Carême qui plait à Dieu: programmes de bonheur ».

MESSAGE DE CARÊME 2018

LE CARÊME QUI PLAIT À DIEU: PROGRAMME DE BONHEUR

Aux fidèles du diocèse de Port-Gentil,
Aux hommes et femmes de foi,
Aux hommes et femmes de bonne volonté.

Chers frères et soeurs,

Notre Sainte Mère l’Eglise nous invite à nous préparer aux fêtes pascales par ce précieux temps de Carême. Au cours de ce temps, l’Eglise, Mater et Magistra, nous exhorte à nous tourner vers trois exercices spirituels qui nous sont familiers: la prière, le jeûne et l’ouverture à nos frères à travers le partage.

A cet effet, une question me vient à l’esprit: « Qui n’aimerait pas vivre un Carême qui plait à Dieu »? Sauf incompréhension, je pense que la plupart des enfants de Dieu -sinon tous- souhaitent faire l’expérience d’un Carême qui plait à Dieu. En réalité, durant ces quarante jours, et même au-delà, le chrétien authentique cherche à « être parfait comme son Père céleste » (cf Mt 5, 48).

Afin de nous y aider, Dieu, dans sa Parole, nous donne fort heureusement des « PROGRAMMES DE BONHEUR » infaillibles, pour un meilleur vivre ensemble entre nous et avec lui. Dieu, en effet, attend de chacun de ses enfants un Carême selon son coeur de Miséricorde. C’est précisément pour cela qu’il nous en parle dans les Saintes Ecritures (Mt 5, 3-12, Luc 11, 258).

1. Programme de repentence

Le 14 février dernier (2018, Ndlr), en recevant l’Annonce solennelle du Jubilé des 175 ans de l’évangélisation de notre pays, le Gabon, nous avons eu la grande joie de commencer ce merveilleux temps d’entrainement. Le prophète Joël s’est adressé à nous avec ces mots forts: « Revenez à Dieu de tout votre coeur: petits-enfants et nourrissons, jeune époux, jeune mariée, prêtres, serviteurs du Seigneur… » (Jl 2, 12-18).

Oui, le Carême nous est donné pour revenir à Dieu, pour lui ouvrir à nouveau nos coeurs que le péché tend à éloigner de lui. Nous sommes donc appelés à manifester un regret sincère de nos péchés. Pour tous les péchés de notre pays, les nôtres, et surtout ceux que notre conscience erronée a canonisés. Osons fléchir les genoux devant le Père de Miséricorde pour lui demander pardon de tout notre coeur, de toute notre âme, de toute notre intelligence, de toutes nos forces. Demandons la grâce de la conversion véritable (1 Lc 10, 17).

2. Programme de Réconciliation avec Dieu

Afin que son règne arrive chez nous (notre famille et notre pays), Dieu dit: « Maintenant, déchirez vos coeurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment » (Jl 2, 12-13). C’est ici que Dieu nous propose un programme de Réconciliation avec lui. Ce programme passe par la repentance , comme nous venons de le voir, par la conversion, et conduit à la réconciliation durable entre « frères adversaires ».

Quel paradis sera notre pays, le Gabon, si nous obéissons à Dieu qui sait tout, voit tout et ne veut pas la mort des pécheurs que nous sommes, mais plutôt notre conversion. Quelle grâce de bénéficier d’une si grande sollicitude de la part de Dieu. Qu’il nous aide tous, afin que tous, nous prenions conscience de son désir de nous voir sauvés!

3. Programme de Réconciliation fraternelle

Chers frères et soeurs, dans l’Exhortation apostolique post synodale Africae munus, le Pape Benoît XVI enseigne que: « la réconciliation ne se limite pas au dessein de Dieu de ramener à lui, dans le Christ, l’humanité séparée et souillée par le péché, à travers le pardon des fautes et par amour. C’est aussi la restauration des relations entre les hommes au moyen de la résolution des différends et la suppression des obstacles à leurs relations, grâce à leur expérience de l’amour de Dieu » (Africae munus N° 20). Ce temps de Carême peut donc contribuer à panser nos blessures; à rétablir l’harmonie brisée dans les relations familiales, conjugales, amicales, professionnelles, etc… Ne laissons pas ce temps s’achever sans saisir l’occasion de nous réconcilier avec un frère ou une soeur, un parent ou un ami, un collègue ou un voisin, un adversaire, et même un ennemi!

Pour y parvenir, la Parole de Dieu nous dit et nous décrit cette forme authentique de jeûne qui plait à notre Dieu: « faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs… Partager notre pain avec celui qui a faim, accueillir chez nous les pauvres sans abri, couvrir celui que nous verrons sans vêtement, ne pas nous dérober à notre semblable » (cf Is 58, 6-7).

Voici que Dieu vient de nous proposer ce qui constitue pour nous un programme de Réconciliation fraternelle de portée nationale; programme qui nous permettra de traduire en actes notre solidarité, notre désir de vivre ensemble, notre fraternité; en un mot notre charité. Ainsi, Dieu nous exhorte à donner à chacun ce qui lui est nécessaire en vue d’améliorer la vie de sa famille. Alors, comme ces témoins privilégiés des merveilles de Dieu, posons-nous la question: « Que devons-nous faire » concrètement? (Ac 2, 37)

Pour vivre ce Carême, je vous donne ces quelques orientations:

  1. Rendre grâce à Dieu qui nous donne ce temps de Carême pour mieux l’aimer et le servir dans notre prochain
  2. Obéir aux recommandations du Seigneur et à ses Commandements dans nos communautés de vie et milieux de travail (cf Ex 20, 1-17)
  3. Aimer vos ennemis, leur souhaiter du bien (Mt 5, 43)
  4. Porter une attention particulière aux problèmes et préoccupations des jeunes, afin de leur permettre de relever les défis auxquels ils sont confrontés
  5. Bénir chaque jour notre pays, le Gabon, et tous ses habitants. Oui, que se passerait-il si, chaque jour, chaque habitant prononçait des bénédictions sur le Gabon et sur ses habitants, sachant que, dans le monde spirituel, la bénédiction détruit la malédiction?
  6. EN un mot, le Carême qui plait à Dieu est celui où l’homme réalise la volonté de Dieu. En ce sens, le thème pastoral de cette année (2018, Ndlr) vous aidera à vivre davantage ce riche temps de grâces spéciales: « Ma nourriture, c’est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et de mener à bien son oeuvre » (Jn 4, 34). Avec l’aide de la Vierge marie, Secours des pécheurs et Reine des Apôtres, efforçons-nous de mener à bien ce temps de pénitence! ainsi, notre charité ne se refroidira pas à cause de l’ampleur du mal (Pape François, Message pour le Carême 2018).

Avec ma paternelle bénédiction, je souhaite à tous un bon et fructueux Carême!

Dieu vous bénisse!

Donné à Port-Gentil, le 18è jour du mois de février de l’an de grâce 2018
1er Dimanche de Carême, Année B

Fiat voluntas (Que ta volonté soit faite)!

+ Eusebius CHINEKEZI OGBONNA MANAGWU
Evêque de Port-Gentil

 

 

Publier votre commentaire