CARITAS Gabon/ Session nationale

Session nationale de Caritas Gabon à Libreville, du 02 au 04 mars 2018. Thème: « Organiser le service de la charité au Gabon: le rôle des prêtres et des laïcs. Bilan et perspectives ». Pour une réorganisation de Caritas Gabon.

NOTE CONCEPTUELLE
Rencontre nationale de Caritas Gabon
Thème: »Organiser le service de la charité au Gabon: le rôle des prêtres et des laïcs. Bilan et perspectives ». Note conceptuelle et programme.

I. Contexte et justification
I.1. Evangélisation et charité

La mission essentielle d’évangélisation de l’Eglise s’accompagne indissociablement de la prise en charge des opprimés et des pauvres. En effet, les successeurs de l’Apôtre Pierre donnent chacun un ton nouveau sur l’importance de l’annonce de la « Bonne Nouvelle » et la pratique de la charité.

Le Pape Paul VI, durant son pontificat, a longtemps insisté sur le fait que l’oeuvre d’évangélisation, non seulement doit intégrer les questions de justice, de libération et de développement, mais aussi de paix dans le monde.

Le Pape Benoit XVI, quant à lui, affirme que la Charité est l’un des piliers de l’évangélisation, et qu’elle fait partie intégrante de l’Eglise, ce que confirme le pape François en ces termes: « Sans charité, il n’y a pas d’Eglise ».

En se conformant au point de vue de l’Eglise et de ses dirigeants, la conférence des évêques d’Afrique à Dakar a reconnu de nombreuses insuffisances, et tenté de proposer de nouvelles orientations aptes à insuffler une nouvelle dynamique à l’action de Caritas Afrique, car les défis demeurent importants.

Le Gabon n’échappe pas à cette réalité, et une visite dans les quartiers défavorisés de la ville de Libreville permet de faire un constat alarmant sur les conditions de vie de plusieurs ménages, comme le confirme le Cabinet Mickinsey & Company sur l’état de la pauvreté au Gabon.

En effet, selon cette étude, près de 95 000 foyers gabonais sont économiquement faibles (revenus inférieurs à 80 000 FCFA par mois). L’étude précise que le nombre de personnes en situation de pauvreté est plus élevé en milieu urbain (55%) qu’en milieu rural (45%). Les couches les plus vulnérables sont: les jeunes filles mères, les femmes célibataires, les familles avec enfants, les personnes âgées, les veuves, les personnes handicapées… Sur le plan social donc, la pauvreté touche de nombreuses familles et beaucoup d’entre elles peinent à mener une vie décente.

L’Eglise ne peut rester insensible face à cette triste réalité. C’est pour cette raison qu’a été créée en son sein « le mouvement Caritas », dont la mission est de servir les pauvres et de promouvoir la charit et la justice partout dans le monde.

L’Eglise au Gabon a-t-elle conscience de cette situation? Quel rôle a-t-elle attribué à la Caritas face au constat amer de pauvreté et de misère qui gagne sans cesse de terrain? Que peut faire Caritas Gabon? En a-t-elle les moyens? Comment est-elle perçue par ses membres? Quelle et sa place au sein de la communauté chrétienne gabonaise et internationale?

Ce sont là autant de questions qui nous interpellent, et auxquelles nous devons répondre à l’occasion de la session annuelle 2018, avec comme référentiel les conclusions des travaux de la conférence des évêques tenue à Dakar en Afrique: « Le rôle des évêques ».

I.2. La charité a besoin d’organisation

Le monde fait face aujourd’hui à des défis importants qui nécessitent des réponses urgentes et surtout pour que nos actions portent des fruits escomptés, Caritas Gabon doit se réorganiser afin de mieux répondre aux sollicitations des nécessiteux.

Le besoin de mieux organiser le service de la charité existe depuis plusieurs décennies. Le Pape Benoit XVI, dans son encyclique Deus Caritas est, insiste sur ce fait, afin d’en faire un service ordonné à la communauté. En effet, le service de la charité est une responsabilité pour la communauté ecclésiale tout entière, et cela à tous les niveaux: de la communauté locale à l’Eglise particulière jusqu’à l’Eglise universelle dans son ensemble.

Enjeu. L’Eglise aujourd’hui se veut une Charité bien organisée, structurée dans les paroisses et dans les communautés ecclésiales de base (CEB), et où les rôles de acteurs (prêtres et laïcs) sont bien spécifiés et définis.

La première étape de cette réorganisation de la Caritas passe, sans nul doute, par la formation de ses membres, afin que tous soient bien outillés pour faire face aux défis actuels.

La recherche de l’efficacité doit s’accompagner et reposer sur une organisation juridique statutaire et réglementaire.

C’est le but de cette session qui a un double sens, pédagogique et structurel.

Pédagogique, parce qu’elle permettra aux participants de s’imprégner de l’identité de Caritas, sa vocation et sa mission dans l’Eglise.

Structurel, parce que c’est l’occasion de restructurer les cellules et définir une approche globale et commune d’action. Ce sera aussi l’occasion de revisiter les statuts juridiques de Caritas Gabon à la lumière des statuts de Caritas Internationale.

II. Objectifs et résultats attendus

II. 1. Objectifs généraux

L’objectif global de cette session est d’aider tous les membres Caritas à mieux appréhender leur mission et rechercher les moyens idoines pour y parvenir.

La session poursuivra les objectifs généraux suivants:

  • Examiner le chemin parcouru par Caritas Gabon ces dix dernières années;
  • Dégager des orientations d’actions pour renforcer la synergie et la collaboration entre les structures et les personnes impliquées dans le service de la charité de l’Eglise au Gabon.

II. 2. Objectifs spécifiques

De manière spécifique, la session poursuivra les objectifs suivants:

  • Edifier les participants sur la vision et la mission de Caritas, ainsi que sa place dans l’Eglise.
  • Edifier les participants sur les oeuvres socio-pastorales de l’Eglise en Afrique.
  • Relire et adapter les documents juridiques de Caritas Gabon à la lumière des statuts de Caritas Internationale.
  • Identifier et former des formateurs relais, aptes à transmettre l’identité et la vision de Caritas à l’ensemble de ses membres.
  • Elaborer des plans d’actions pour assurer l’intégration de la charité dans la mission d’évangélisation.

II. 3. Résultats attendus

  • Les participants ont amélioré leurs connaissances du service de la charité dans la mission d’évangélisation.
  • La Caritas Gabon est restructurée et réorganisée avec une vision claire et partagée par chacun de ses membres.
  • Les documents juridiques (statuts et règlement intérieur) sont modifiés et adoptés par l’ensemble des membres de Caritas Gabon.
  • Un plan d’action stratégique est élaboré par les participants.

III. Cibles

La session et destinée prioritairement aux prêtres, aux membres des Caritas paroissiales, diocésaines et au bureau national.

La cible secondaire est toute autre personne qui souhaite approfondir ses connaissances sur l’exercice de la charité.

Aucun profil particulier n’est exigé pour participer à la session, car l’objectif est de faire le point sur l’état des structures paroissiales et diocésaines, afin de mieux réorganiser le service de la charité au Gabon.

Toutefois, des contributeurs seront sélectionnés en fonction de leur expertise.

Nombre de participants

Nous espérons avoir 100 participants, dont 25 venant des 5 diocèses de l’intérieur du pays, et 75 personnes de l’Archidiocèse de Libreville.

Durée de la session

La session se tiendra du 1er au 04 mars 2018.

Lieu de la formation

La session se tiendra dans la salle de la « Légion de Marie », sise à la vallée Sainte marie de Libreville.

IV. Programme de la session

1. Identité de Caritas: vision, mission, sa place dans l’Eglise
2. Historique de Caritas Gabon: bilan et perspectives
3. Relecture des statuts et règlement intérieur à la lumière de Caritas Internationale.
4. Caritas et le Développement humain intégral (plan d’action).

§§§§§

CALENDRIER DE LA SESSION NATIONALE

  • Vendredi 02 mars 201808 h-09 h: Messe d’ouverture à la cathédrale Notre Dame de l’Assomption09 h 30-10 h: Début des travaux
    Discours d’ouverture par le Coordinateur national CARITAS (Abbé Claude Bernard YAMSE
    Allocution du Secrétaire général de la Conférence épiscopale (Abbé Michel-Ange BENGONE
    Ouverture de la session par le Président de la Commission épiscopale CARITAS, Mgr Joseph Laurent KOERBER

    ** Communications (avec échanges questions réponses)
    10 h-10 h 45: « Identité de Caritas: vision, mission, sa place dans l’Eglise » (Abbé Dieudonné MOULOUNGUI MOUSSAVOU
    11 h 10- 12 h: « Histoire de Caritas Gabon », par Aymé Jacques MVIANG OBAME

    ** 15 h – 16 h 30: Bilan d’action de tous les diocèses

    ** 17 h 30: Rappel du programme du jour suivant, et fin de la première journée

    ** 18 h: Chemin de croix à la cathédrale.

Samedi 03 mars 2018

** 07 h- 07 h 30: Messe

** 8 h 30- 08 – 45: Récapitulatif du premier jour
** 08 h 45- 09 h 45: « Relecture des statuts et règlement intérieur » (Abbé Willy Ntoutoume
« Regards critiques des statuts/ Caritas Internationalis » (Abbé Serge Alain MBOUMBA)
** 10 h 15-11h: « Caritas et développement humain intégral » (Abbé Hajjar Mangomo
** 11 h- 11 h 30: « Conseils pour l’élaboration d’un plan d’action » (Annie MEYE)

** 11 h 30-12 h 30: Travaux en groupes. Elaboration des plans d’action par diocèse

14 h 15-15 h 15: Consolidation du plan d’action

  • Dimanche 04 mars 2018

** 10 h 00: Messe de clôture à la paroisse Sainte Denise
** Lecture du Rapport par le Coordinateur national
Remise du Rapport final à l’évêque.

 

Publier votre commentaire