Canonisation Papes Jean Paul II et Jean XXIII/ Retour des pèlerins gabonais

« Nous déclarons et définissons saints les bienheureux Jean XXIII et Jean Paul II, et nous les inscrivons dans le catalogue des saints et établissons que dans toute l’Eglise ils soient dévotement honorés parmi les saints ». La délégation gabonaise ayant pris part à l’événement mondial de la canonisation des Papes Jean XXIII et Jean-Paul II a regagné le Gabon le mercredi 30 avril 2014. Entre visite des églises et chapelles de Rome, messes d’actions de grâces, veillée debout Place Saint Pierre, et l’apothéose de la messe de canonisation concélébrée par le Souverain Pontife, le Pape François, et le Pape émérite Benoît XVI, les pèlerins gabonais ont vécu de grands moments de foi. Saint Jean-Paul II et Saint Jean XXIII, intercédez pour le Gabon.

Galerie photos/ Pèlerinage de la canonisation

 

Effervescence à l’aéroport international Léon Mba de Libreville, où les quelques 230 pèlerins gabonais, encadrés par leurs évêques et une vingtaine de prêtres, se sont envolés pour Rome. Dans la Ville Eternelle, où beaucoup se rendaient pour la première fois, les groupes ont été logés à des endroits différents : hôtels, congrégations…, et se croisaient lors des messes concélébrées par les évêques et prêtres du Gabon.

Parmi les édifices religieux qui ont le plus marqué les pèlerins, on citera :

– La Basilique Saint Jean de Latran, ou basilique du Saint Sauveur. Mère de toutes les églises du monde, consacrée par le Pape Sylvestre 1er en 324, la basilique contient notamment les statues des apôtres, de nombreuses fresques, et le fauteuil des premiers Papes. C’est la cathédrale du Pape, évêque de Rome. L’entrée de la basilique est constituée par les portes en fer du Sénat romain de l’époque de Jésus.

– La Porte Sacrée, ou Porte Sainte, de la Basilique Saint Jean de Latran. Lieu hautement symbolique de la chrétienté, cette Porte massive porte le Christ en croix. Elle est ouverte tous les vingt-cinq ans, selon un rituel immuable depuis 1423.

– La visite de la chapelle de Notre Dame de l’Escalier, à l’histoire singulière. Une inondation était survenue dans le quartier de Rome, et les habitants avaient invoqué la Vierge Marie. Après la décrue, une chapelle, richement enluminée, avait été érigée, et consacrée à Notre Dame de l’Escalier. Les prêtres gabonais ont concélébrée une messe d’action de grâce dans ce lieu.

– La fontaine de Trévi, au décor nautique. Chacun peut y faire un vœu, en jetant une pièce dans la fontaine, de dos, et s’en va sans regarder derrière lui. Les pèlerins gabonais ont sacrifié à la tradition, et ont fait plusieurs photos souvenirs.

Comme lors de la béatification du Bienheureux Jean-Paul II, les pèlerins gabonais ont veillé à la Place Saint Pierre, du samedi 26 avril à minuit au dimanche 27 avril, pour être aux premières loges pour la messe de canonisation. Bousculades des milliers de pèlerins, station debout durant de longues heures ; cela a été compensé par les échanges chaleureux avec des pèlerins venus du monde entier, qui ont chanté à l’unisson avec les Gabonais des chants universels d’action de grâce en français et dans nos langues locales.

Puis le temps fort, la messe de canonisation, avec deux temps de grande émotion : l’accolade entre le Souverain Pontife, le Pape François, et son prédécesseur, le Pape émérite Benoît XVI. Et la canonisation du « Pape de la docilité à l’Esprit Saint » et du « Pape de la Famille ».

Entre fatigue et dévotion, la litanie des saints, comprenant les noms des deux nouveaux saints de l’Eglise, a empreint tous les pèlerins de la fierté d’appartenir à l’Eglise de Jésus Christ, une, catholique, apostolique et romaine.

Une messe d’action de grâce sera célébrée dans les prochains jours à Libreville.

Publier votre commentaire