Anniversaire de vie sacerdotale/ Messe d’action de grâce/ Abbé Elias Anga Ngoua

L’Abbé Elias Anga Ngoua a fêté ses 15 ans de vie sacerdotale le 5 janvier dernier à la paroisse Sainte Croix d’Alénakiri. Présidant lui-même la célébration eucharistique marquant cet événement, il a rappelé aux fidèles  que : « 05 janvier 2003-05 janvier 2018. Jour pour jour, cela fait 15 ans que nous sommes prêtres. Ce jour-là, nous étions les Abbés Serge Patrick Mabikassa, Jean-Paul Shimatu, Armand Clovi, DidaceMoundounga, Edmond Twikendje et moi. Je porte depuis ce matin dans mon cœur les frères qui sont morts : Didace et Edmond ». D’autres prêtres ont célébré leur anniversaire de sacerdoce dans leurs paroisses respectives.

Cela fait aussi 15 ans pour eux, 15 ans de rencontre avec le Seigneur, 15 ans d’annonce de la Bonne Nouvelle, 15 ans de joie, 15 ans de bénédictions, 15 ans de rencontre avec Jésus dans son Evangile et c’est ce que Dieu, ce soir, nous te rendons grâce ». Se référant aux textes du jour, il a invité les fidèles à s’aimer les uns les autres, selon la volonté de Dieu. « Comme Jésus Lui-même nous aime, il veut que nous soyons, nous aussi associés à son cœur pour que nous puissions nous aimer. Et Jean nous dit : Dieu est plus grand que notre cœur ».

Et l’abbé de se poser la question : « Est-ce que notre cœur de prêtre, notre cœur de chrétien pourrait un jour ressembler au cœur de Jésus ? Est-ce qu’on ne peut pas demander à Dieu cette grâce dans nos prières, dans nos messes, dans nos groupes et mouvements, dans nos communautés, Seigneur donnes-moi la grâce de te ressembler. Te ressembler Jésus, dans tes pensées, dans ton regard, dans ta parole, dans ton action. L’action de sauver, d’évangéliser, de compatir à la souffrance de son peuple, de compatir de nos frères et sœurs ». Et de poursuivre : « Ais-je besoin, moi prêtre d’obtenir la vie éternelle ? » C’est là la question essentielle de notre vie de chrétien engagé au service de l’église. Notant au passage : « qu’il n’y a pas de prêtres sans laïcs, et qu’il n’y a pas de laïcs sans prêtres. C’est une relation d’éternité. De la même manière que Dieu est éternel, le prêtre vit aussi cette vie éternelle avec son peuple ».

Se réjouissant de l’appel reçu de Dieu pour être au service de son Eglise, l’abbé Elias a encouragé ses fidèles en ces termes : « Chers frères et sœurs, Dieu a un projet de bénédiction, un projet d’amour pour chacun d’entre nous. Quel que soit nos péchés, quel que soit nos erreurs, quel que soit nos défauts, laissons-nous aimer, laissons Jésus nous aimer et faisons en sorte que l’amour de Dieu continu à nous habiter, que l’amour de Dieu soit prioritaire dans notre vie de chrétien ». Et il a conclu par cette exhortation : « Si moi aussi, je meurs ce soir, dites-vous que le père nous a dit ceci, à la suite de Jean : tu verras des choses plus grandes encore. C’est le cadeau que Dieu vous adresse, vous qui êtes venu fêter, prier pour nos 15 ans de sacerdoce. C’est une promesse de bénédiction : vous verrez des choses plus grandes encore. Cela veut dire que votre vie est toujours porteuse de bénédiction, votre vie sera toujours porteuse de grâce, votre vie sera toujours porteuse de paix et d’amour, frères et sœurs ». Même s’il est souvent difficile de répondre tous les jours à l’appel du Seigneur, cela reste tout de même la priorité dans la vie du chrétien.

Au terme de cette célébration, le vice-président du conseil pastoral paroissial, Francis Biveghe, a tenu à faire remarquer que : « Après la paroisse Saint André, votre engagement de servir le Christ et son Eglise, vous le vivez depuis un peu plus de deux ans à nos côtés. Même si les exigences et les impatiences sont parfois fortes, elles sont bien souvent heureusement à l’origine de comportement d’abnégation et de dépassement de soi qui débouchent généreusement sur les satisfactions personnelles et des joies partagées, lorsque de paliers importants sont franchis, ou lorsque sont atteints des objectifs inespérés.

Paroisse Sainte Croix d’Alenakiri, en construction

Nous célébrons donc les noces de cristal de votre ordination. La symbolique du cristal renvoie à la pureté et à la préciosité. Elle se rapporte à une certaine expérience dans un état de vie. 15 ans supposent une assise bien établie et déjà un certain vécue caractérisés par l’assurance raisonnable et la tempérance clairvoyante forgés dans les épreuves et les circonstances. C’est la raison pour laquelle les détenteurs de cette expérience sont si précieux dans nos communautés. Vous êtes précieux pour nous mon père, et nous rendons grâce pour ce que vous êtes et pour tout ce que vous faites pour nous et prions pour que Dieu vous protège et continue à vous aider dans les bonnes actions que vous menez.

Félicitation, remerciement et encouragement sont les 3 mots qui résument les sentiments que nous éprouvons en cette circonstance ».

Par Fabien Essone

Publier votre commentaire