35è anniversaire visite Saint Pape Jean-Paul II au Gabon/ Conférence

17 février 1982-17 février 2017. 35 ans qu’un Saint a foulé la terre gabonaise. Un Pape, Jean-Paul II, canonisé le 27 avril 2014. La Fraternité Jean-Paul II du Gabon, dont la devise est « Frat Jipitou, l’audace de croire », a organisé plusieurs manifestations du 17 au 19 février 2017. Parmi celles-ci, une conférence, animée par l’abbé Casimir Ondo Mba, préfet des études au grand séminaire Saint Augustin de Libreville, et cérémoniaire lors de la messe célébrée par le Saint Pape Jean-Paul II au stade, le 19 février 1982. Thème de la conférence : « Les fruits de la visite de Jean-Paul II au Gabon». 1ère partie de la conférence : des messages du Pape Jean-Paul II

La conférence, qui s’est tenue au petit séminaire Saint Jean de Libreville, était articulée en deux parties : la conférence proprement dite, animée par l’abbé Casimir Ondo Mba, et des témoignages.

En entame de son propos, le conférencier a souligné la personnalité exceptionnelle du Saint Pape Jean-Paul II, dont « on percevait la dimension particulière, et le grand charisme, l’amour de Dieu et des hommes ». De fait, Jean-Paul II est le premier Pape à s’être rendu au Gabon. Un événement historique s’il en est.

L’abbé Casimir Ondo Mba s’est d’abord appuyé sur les messages délivrés par le Pape Jean-Paul II durant son séjour librevillois; trois messages qui restent d’actualité.

1ère partie de la conférence : des messages du Pape Jean-Paul II

1/ Aux autorités politiques, à l’endroit desquelles le Pape Jean-Paul II a « évoqués à grands traits, les enjeux qui (lui) semblent les plus importants : le volet économique, avec la sauvegarde et le partage des richesses naturelles ; la protection de la culture, identité des peuples ; la justice et la paix ; le travail pour tous ; l’instruction. «Au nom de l’Eglise experte en humanité, je repose, partout où je vais, les questions fondamentales: quel progrès cherchez-vous? Quels besoins de l’homme voulez-vous satisfaire? Quel homme voulez-vous former? » L’homme  « a besoin d’instruction, pour développer son esprit et se préparer à un métier intéressant et utile à son pays. Encore lui faut-il réussir une maturation qui s’harmonise avec sa culture traditionnelle. Il a un sens aigu de la justice, et veut vivre dans la paix. La vie humaine est pour lui un grand don de Dieu ».

2/ A l’épiscopat et au clergé. Jean-Paul II a, selon le rappel du conférencier, invité les évêques et les prêtres du Gabon à rester dans l’esprit du fondateur de l’Eglise locale, Mgr Jean-Rémi Bessieux.

« Je tiens aussi à évoquer la mémoire de vos ancêtres, de toutes ces générations qui ont façonné l’histoire de votre peuple. Et comme vous avez su le faire avec éclat en 1966 pour le centenaire de sa mort, je veux rendre un hommage fervent à la personne et à l’œuvre déterminante de Monseigneur Jean-Rémy Bessieux. C’est véritablement lui qui, après son débarquement au Fort d’Aumale le 28 septembre 1844, a mis en route l’épopée missionnaire et l’essor culturel de votre pays, le premier en Afrique noire à recevoir l’Evangile. Votre fidélité à la mémoire de Monseigneur Bessieux sera toujours une des sources de votre unité. »

Venu en « Pasteur, spécialement chargé, à la suite de l’Apôtre Pierre et de tous ses Successeurs, de veiller à l’unité de toutes les Eglises dans la foi et la charité », Jean-Paul II a exhorté les évêques à une pastorale proche du peuple. Ce, par « la connaissance concrète des réalités qui font votre vie de Gabonais. Elles conditionnent très certainement votre accueil et votre pratique de l’Evangile, et donc la pastorale adaptée que vos évêques s’efforcent de mettre en œuvre ». Pour une évangélisation de proximité.

3/ Au peuple de Dieu. Le conférencier a rappelé que, dans son adresse au peuple de Dieu (catholiques ou d’autres confessions), le Pape Jean-Paul II a souligné que « chacun de (nous) possède actuellement une clé du développement du Gabon, et tous ensemble, (nous) portons la responsabilité de la qualité de ce développement ». Une responsabilité collective et individuelle. Le 263è  Successeur de Pierre rappelait ainsi que « l’Eglise, par la voix (du Pape) Paul VI, proclame que « le développement ne se réduit pas à la simple croissance économique. Pour être authentique, il doit être intégral, c’est-à-dire promouvoir tout homme et tout l’homme ». Pour vous, dans un Gabon en plein essor, le problème est non seulement d’assurer la continuité de ce processus de développement, mais également et surtout d’en assurer la maîtrise ».

L’abbé Casimir Ondo Mba a également évoqué le message à l’endroit des jeunes, « avenir de l’Eglise et du monde ».

La mise en œuvre des messages de Saint Jean-Paul II au Gabon est, de l’avis du conférencier, amorcée, même si « beaucoup reste à faire ». Le « Pape médiatique souffre ; acclamé mais non écouté ». Les valeurs religieuses qu’il a prônées tout au long de sa vie, et durant l’un des plus longs pontificats de l’histoire de l’Eglise catholique, ne sont pas suivies : « déchristianisation de la société ; culture de la vie contre la culture de mort ; non respect de son appel à la fidélité à la mémoire de Jean-Rémi Bessieux comme facteur d’unité… Les textes de Jean-Paul II sont encore à exploiter ».

Notes du modérateur de la conférence,
Monique Oyane, coordinatrice de www.eglisecatholique-gabon.org

Publier votre commentaire